J37 – Bientôt le pôle Sud

J37 – Bientôt le pôle Sud   Par Stéphanie et Jérémie 

Journée difficile aujourd’hui. Le Norvégien qui fait route avec nous et qui a aussi pour objectif de traverser le continent a eu une gelure à l’oreille ce matin. Son masque étant givré, il a mis ses lunettes de soleil à la place, avec les branches en métal directement sur le lobe de l’oreille.  Le métal étant très froid, la gelure a été immédiate. L’oreille a été bien soignée ce midi grâce aux conseils téléphoniques d’un médecin de la base Union Glacier que nous avons appelé.

Il est vrai que cette journée était plus chaude que les jours précédents, mais -30°C quand même ! Du coup, nous avons eu tendance à ne pas mettre nos capuches, à enlever nos masques lorsqu’ils givraient, etc. Et c’est quand on s’y attend le moins que le froid est le plus dangereux. Petite pensée pour notre ami Kyriakos, photographe des régions polaires, qui nous disait juste avant de partir que c’est à partir du moment où nous commençons à être habitué au froid extrême qu’il faut justement être très vigilant.  Nous sommes aussi plus fatigués au fur et à mesure de l’avancée de l’expédition et donc davantage exposés au risque de gelures. Notre vigilance doit donc être constante.

Nous devrions arriver au pôle Sud mardi en fin de journée. Il nous tarde de voir à quoi ressemble la base Amundsen-Scott.  Nous l’imaginons très grande avec certainement de nombreuses stations de mesure. Si la visibilité est bonne, nous devrions l’apercevoir de très loin car le terrain est désormais assez plat. Nous savons, d’après le récit des quelques aventuriers polaires qui ont tenté une traversée, que le pôle Sud est une étape déterminante dans une telle expédition. En effet, il paraît qu’il est difficile de repartir de la base – et ce le sera certainement d’autant plus pour nous que nous repartirons le jour de Noël. Les bonnes odeurs de cookies, les scientifiques aux histoires passionnantes, la chaleur des locaux, un avion sur la glace en attente de passagers… : que des choses qui peuvent rendre difficile le retour sur la glace…pour 1.129 kilomètres.  Ceci étant, nous sommes extrêmement motivés pour cette traversée de sorte que ce passage au pôle Sud ne devrait pas avoir pour nous d’impact négatif.

À suivre…


Across Antarctica 2014 soutient l’Association PetitS PrinceS.logo_petitsprincesAidez-nous à réaliser un rêve d’enfant chaque jour de l’expédition en participant – virtuellement – à l’expédition.