J54 – Le doute

J54 – Le doute   Par Stéphanie et Jérémie 

La traversée que nous tentons n’a jamais été faite en ski – 2.045 kms en ski sans assistance (aucun moyen de traction – pas de kite notamment)…

Serons nous en mesure d’atteindre notre objectif dans le temps qui nous est imparti ? Nous devons rejoindre la base Union Glacier le 28 janvier au plus tard – le 28 janvier étant la date de décollage du dernier avion (Ilyushin) de la saison en partance pour le Chili.

Les expéditions en ski en Antarctique sont généralement plus courtes que la nôtre en terme de distance, ou bien lorsqu’elles sont longues, elles commencent et se terminent en dehors de la saison – de sorte que les aventuriers se voient affréter des vols à destination et en partance de l’Antarctique exclusivement pour leur expédition.

Il nous reste 767 kilomètres à parcourir dans un délai de 22 jours. Soit un peu plus de 38 kilomètres par jour sur une base de 20 jours en prenant en compte un jour de repos et un jour de sécurité.  Un jour de sécurité au cas où nous resterions bloqués un jour sous la tente en cas de tempête ou dans l’hypothèse où l’un de nous serait malade et ne pourrait pas skier.  Un jour de sécurité aussi car nous devons franchir une zone de crevasses durant les deux derniers jours de l’expé – ce que nous ne ferons pas un jour de white-out.

Nous savons que notre objectif est ambitieux à cause du délai dont nous disposons.

Nous ne savons pas à ce stade si nous arriverons à faire 38 kilomètres par jour jusque fin janvier alors que nos rations alimentaires sont limitées – le poids des pulkas devant être d’autant plus réduit que le temps dont nous disposons est court – et que nous sommes nécessairement affaiblis par la première partie de l’expédition.  Nous entrons donc désormais dans une zone inconnue pour nous.

« Là où se trouve une volonté, il existe un chemin » Winston Churchill. 

À suivre…

 


Across Antarctica 2014 soutient l’Association PetitS PrinceS.logo_petitsprincesAidez-nous à réaliser un rêve d’enfant chaque jour de l’expédition en participant – virtuellement – à l’expédition.